Military officer Officer Soldier

Laurent Hoffmayer

Quick Facts

IntroOfficier français
Was Military officer
Soldier
Officer
From France
Type Military
Gendermale
Birth 15 July 1768, Friedenweiler, Breisgau-Hochschwarzwald, Freiburg Government Region, Germany
Death 9 August 1842, Paris, Seine, Île-de-France, France
(aged 74 years)
Star signCancer
Awards
Officer of the Legion of Honour1813
Knight of the Royal and Military Order of Saint Louis1814
Knight of the Legion of Honour1806

Biography

Laurent Hoffmayer est un officier du Premier Empire, né le 15 juillet 1768 à Friedenweiler, dans le pays de Bade, et mort le 9 août 1842 à Paris. Nommé colonel du 2 régiment de dragons en 1813, il passe aux dragons de la Garde impériale en tant que major en second, en avril 1815. Il mène notamment les charges des dragons à la bataille de Waterloo, sur le plateau de Mont-Saint-Jean.

Biographie

Les débuts d’une carrière

Laurent Hoffmayer commence sa carrière le 4 septembre 1792 en intégrant lors de sa création la cavalerie de la Légion germanique. Lors de la dissolution de cette dernière le 22 juin 1793, il est reversé dans le 11 régiment de hussards avec le grade de brigadier. Il sert dans les rangs de l’armée du Rhin, gagne ses galons de sous-lieutenant et est blessé à la bataille de Pozzolo, le 25 décembre 1800.

Promu adjudant-major du 11 hussards, il conserve son grade lorsque ce dernier devient le 29 régiment de dragons en septembre 1803. Hoffmayer est affecté en 1805 à l’armée d’Italie, sous les ordres du maréchal Masséna et se distingue à la bataille de Caldiero le 30 octobre. Il fait ensuite campagne à Naples de 1806 à 1807.

Chef d’escadron des dragons de l’Impératrice

Sa belle conduite lors des précédentes campagnes lui vaut d’être nommé capitaine des dragons de la Garde impériale le 8 juillet 1807.

La guerre se poursuit. Hoffmayer est présent avec son régiment sur les théâtres d’Espagne et d’Autriche. La fin de la campagne amène la paix et sa promotion au grade de chef d’escadron le 3 août. Il l’est toujours lorsque débute la campagne de Russie, trois ans plus tard. Le 25 septembre 1812, aux abords de Moscou, une reconnaissance de 150 dragons commandée par le major Marthod tombe dans une embuscade. Encerclés, les dragons résistent et parviennent à se frayer un passage au milieu des assaillants. Une vingtaine d’hommes sont perdus. Hoffmayer, qui a participé à cette affaire, reçoit quant à lui deux blessures, un coup de lance au bras droit et un coup de sabre à la tête.

Les dernières campagnes

Nommé colonel du 2 régiment de dragons le 18 février 1813, il participe à la campagne d’Allemagne. Le 17 décembre, en remplacement du colonel Leclerc, il est nommé colonel-major du 2 régiment d’éclaireurs de la Garde impériale, avec lequel il fait la campagne de France de 1814. Le 1 décembre 1814, pendant la Première Restauration, Hoffmayer est nommé major du Corps royal des dragons de France.

Sous les Cent-Jours, le 14 avril 1815, il conserve son grade au sein de son régiment, avec lequel il participe à la campagne de Belgique. Le 15 juin, la mort de son supérieur, le général Letort de Lorville, place Hoffmayer à la tête des dragons de la Garde impériale. Il mène leurs charges à la bataille de Waterloo, sur le plateau de Mont-Saint-Jean.

Fin de carrière

Hoffmayer est placé en demi-solde le 16 décembre 1815, après le retour des Bourbons, et est admis à la retraite le 4 septembre 1822. Lui est alors confié la direction des dépôts de remonte de Clermont-Ferrand et de Caen. Le vieux militaire prend part aux événements qui suivent la révolte des Trois Glorieuses, en se mettant à la tête des émeutiers de l’École militaire de Paris. Il meurt le 9 août 1842, à l’âge de 74 ans.

Distinctions

  • Chevalier de la Légion d’Honneur le 21 mars 1806
  • Chevalier de l’Empire le 15 mars 1810
  • Officier de la Légion d’Honneur le 14 juillet 1813
  • Baron de l’Empire le 4 décembre 1813
  • Chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis le 27 décembre 1814